BULLETIN PAROISSIAL DU PLAN D'AUPS

Numéro 105, 8 août 1969

Chers paroissiens,

VIE RELIGIEUSE. - Le 25 juillet, fête de S. JACQUES, Patron de la paroisse, Mgr MOUISSET, évêque de NICE, a concélébré la messe dans notre église avec une quarantaine de prêtres qui clôturaient ainsi leur mois sacerdotal de la Ste-BAUME.

[…]

COMPAGNONS - BATISSEURS. - La place m'a manqué la dernière fois pour parler suffisamment de ces travaux en cours. Je vais me rattraper cette fois-ci, tant pour renseigner mes lecteurs, proches et lointains, qui prennent part à nos soucis, que pour leur exposer le bilan de la Caisse paroissiale. Il est juste qu'ils sachent l'emploi que je fais de leurs dons, et peut-être seront-ils encouragés à nous continuer leurs générosités.

Les premiers Compagnons ont achevé de déblayer le terrain, et ont rencontré la roche près de l'église; mais ils en sont venus à bout. Ils ont au contraire trouvé de la terre meuble à l'entrée du chantier. Il a donc fallu couler à cet endroit une grosse dalle de béton armé, capable de soutenir le mur de la façade Sud. Au point de vue archéologique, rien de sensationnel. Nous n'avons pu saisir la signification de quelques pans de mur mis à jour. Aucune trace de souterrain. Le seul vestige est une petite colonne sommairement taillée, qu'on peut voir dans la cour d'entrée de l'église.

A la base du clocher, on a découvert deux squelettes entiers, sans cercueils. Le clocher a été bâti sur la terre, ce qui explique ses lézardes. On l'a consolidé en lui faisant de solides soubassements. A leur départ, les Compagnons de la première équipe laissaient les murs à une hauteur d'un mètre environ. Ils avaient bien travaillé.

La 2e équipe (13 en tout, dont deux jeunes filles), termine son stage demain. Sa composition diffère beaucoup de la 1re : la moyenne d'âge des hommes est notablement plus élevée. Ce n'est plus une majorité de collégiens, mais presque uniquement des étudiants d'Université, et meme trois professeurs, dont un Docteur dès Lettres. Parmi eux, deux Bénédictins, l'un prêtre, l'autre diacre, La plupart savent un peu le français. Cela a favorisé les contacts. Des invitations familiales leur ont été faites, qui leur ont plu. Et la population du PLAN D'AUPS a été bien impressionnée, tant par la tenue de cette équipe que par la précédente. Je voudrais aussi pouvoir parler longuement des Compagnons du Centre Culturel, qui ont fait un excellent travail, et dont tout le monde est enchanté. Par exception, quelques-uns d'entre eux étaient du métier.

Actuellement une partie des murs de notre sacristie arrive au sommet. Tout serait déjà fini si on n'avait utilisé que des agglomérés. Mais M. Jean ESTIENNE a voulu construire en style roman, comme l'église. D'où des murs en pierres de 0 m 50 d'épaisseur, des ouvertures en ploin-ceintre et une authentique coupole sur l'absidiole. C'est à ce stade que nous sommes. Aussi le rythme de construction marche-t-il au ralenti, D'autant plus que nos Compagnons ne sont pas des professionnels du bâtiment. Ceci est la règle générale. Et notre directeur de travaux, M. Jean PASQUALE a de ce fait un rôle important et délicat. Un tel système ne peut fonctionner que moyennant une bonne entente réciproque, à base de patience et de bonne volonté - ce qui est le cas. Il nous fallait beaucoup de vieilles pierres patinées par le temps: le P. MAILLARD et de charitables voisins nous ont permis d'en "glaner" dans leurs propriétés.

Nous avons trouvé la même bienveillance efficace chez tous nos fournisseurs. Qu'il me soit au moins permis de signaler que les Etablissements LAFARGE nous ont offert gracieusement tout le ciment, et la chaux nécessaires (en tout 10 tonnes et demie).

Malgré tout, la caisse paroissiale, renflouée par deux ans de strictes économies et de recettes diverses - notamment par la souscription lancée l'an dernier et qui a fourni à ce jour 2.710 Fr, dont je remercie vivement les donateurs - sera bientôt vide. Voici le sommaire des dépenses depuis le 1er janvier:

Or nous ne sommes qu'aux deux tiers de notre programme d'été ; la 3e équipe de Compagnons arrive lundi. Espérons qu'elle sera aussi bonne que les deux premières, et que la toiture sera posée quand ils partiront. Ils ne pourront sans doute pas termine tout: il restera à percer le passage donnant accès au presbytère et au Choeur. Mais du moins le plus gros - de beaucoup - sera fait. Je vous dirai dans un mois où nous en serons. D'ici là, je remercie d'avance, bien vivement, ceux qui continueront de nous aider (C.C.P, M. le Curé du Plan d'Aups, Marseille, 4.263.94).

Votre curé : M. Trémeau, O.P.

(vervielfältigtes Typoskript, 08.08.1969)

zurück established 22.03.2012 BilderGalerie