aus der Sicht der Franzosen:

1.) September 1914 an der Marne

"Après un bombardement, les Allemands (IVe Armée: Ville C.A. et XVIIIe C.R.) attaquèrent le 26/9 vers 4 heures du matin sur un front de 9 km, de Perthes à Massiges. Notre première ligne fut bousculée; à 5 heures les Allemands abordaient la seconde ligne au Sud du Mesnil et des Hurlus. A 6 h 30, l'ennemi marchait vers la voie romaine. Dès la première heure, la ferme de Beauséjour avait été enlevée, et les Allemands se heurtaient déjà aux coloniaux sur les pentes du Marson à 1 km à l'Est du Mesnil. Mais dès 8 h 30, la soudure de nos troupes était à nouveau faite et après avoir avancé de plus de 3 km, l'offensive ennemie se resserrait, s'effilait. Vers 10 heures l'artillerie allemande faiblissait et notre contre-attaque pouvait se déclencher. Après 24 heures de combats, nous étions revenus sur nos anciennes positions, sauf pour le Bois de Ville qui restait aux mains de l'ennemi. De plus, près de Minaucourt, l'emblème du IIe bataillon du régiment de réserve 69 fut pris au cours d'une attaque effectuée par les 11e et 12e compagnies du 24e R.I.C. de la 6e B.I.C. de la 2e D.I.C. (Leblois).
L'impression des combattants de notre côté était que nos attaques des 21 et 22 septembre, celle des Allemands du 26 n'avaient pas changé la situation respective des deux fronts opposés. Nous pensions que, pour les Allemands comme pour nous, le principal résultat des derniers combats était de nous avoir fait constater que nous étions pour le moment impuissants les uns les autres à rompre le front adverse.
En septembre 1914, les pertes de la IVe Armée s'élevèrent à:
29 officiers et 489 hommes tués,
327 officiers et 6461 hommes blessés,
33 officiers et 7681 hommes disparus."
Nach einem Artillerieangriff griffen die Deutschen (4. Armee: Ville C.A. und 18. C.R.) am 26. September morgens um 4 Uhr auf einer Länge von 9 km an, von Perthes bis Massiges. Unsere vorderste Linie wurde in Unordnung gebracht; um 5 Uhr kamen die Deutschen an die zweite Linie im Süden von Mesnil und Hurlus. Um 6:30 Uhr marschierte der Feind auf die römische Strasse zu. In der ersten Stunde wurde das Bauernhaus von Beausejour gestürmt, und die Deutschen stiessen schon auf die Kolonialtruppen an den Hängen von Marson, etwa 1 km östlich von Mesnil. Aber um 8:30 Uhr wurde der Zusammenhalt unserer Truppen wieder hergestellt, und nach einem Landgewinn von mehr als 3 km schrumpfte die feindliche Offensive und zerfaserte. Gegen 10 Uhr wurde die deutsche Artillerie schwächer und unser Gegenangriff konnte sich entfalten. Nach 24 Stunden Kampf kamen wir zurück auf unsere früheren Stellungen, ausser im Gemeindewald, der in der Hand des Feindes blieb. Ferner, bei Minaucourt, wurde die Fahne des 2. Bataillons des 69. Reserveregiments zurückerobert, im Verlaufe einer Attacke der 11. und 12. Kompanie des 24. R.I.C. des 6. B.I.C. und des 2. D.I.C (Leblois).
Der Eindruck der Kämpfer auf unserer Seite war, dass unsere Angriffe vom 21. und 22. September und die der Deutschen vom 26. keineswegs die Lage an den beiden Fronten verändert haben. Wir glauben, dass für die Deutschen wie für uns, das wichtigste Ergebnis der letzten Kämpfe war, festzustellen, dass weder die einen noch die anderen die Front durchbrechen können.
Im September betrugen die Verluste der 4. Armee [Langle de Cary]:
29 Offiziere und 489 Mannschaftsdienstgrade getötet,
327 und 6.461 verwundet,
33 und 7.681 vermisst.
Verfasser unbekannt, Auszug zitiert nach
Fundstelle:
www.marne14-18.fr
übersetzt von nf

2.) Champagne, September 1914

La Champagne est occupée par les Allemands début septembre 1914, mais ceux-ci font retraite apres la Marne. L’ennemi s’arrête sur les cretes et fortifie ses positions, les Français s’installent sur un front qui va de Reims à Vienne la Ville. Les armées s’enterrent.
En septembre 1914, Joffre décide une offensive en Champagne ou le front est tenu par la IVeme armée de Langle de Cary. Du 18 au 21 septembre, les Français prennent les villages de Souain et Massiges. A partir du 21 décembre, ils enlevent des positions fortifiées a l’ouest de Perthes et le fortin de Beauséjour. L’ennemi contre-attaque du 22 au 26 [septembre 1914].

http://vestiges.1914.1918.free.fr/Champagne.htm

3.) Karten

09. September 1914:

champagne
1914-1918:

4.) Photos



perthes
perthes


5.) DISPARUS EN CHAMPAGNE

Le village de Perthes-les-Hurlus qui s'étendait sur 1.300 hectares dont 1.250 hectares de terres labourables, comptait 151 habitants au recensement de 1911. Il fut été l'enjeu de combats acharnés de la fin du mois de septembre 1914 jusqu'en avril 1915. On peut apercevoir au nord-ouest du village, sur la croupe de la cote 200, s'aligner un chapelet d'entonnoirs inaccessibles et recouverts de végétation. C'est là que la 34e Division, constituée par le 14e, le 59e et le 83e Régiments d'infanterie, a livré 23 combats, 40 assauts, perdant prés de 6.500 hommes.

Des hommes du 259e Régiment d'Infanterie Ariégeois furent de ces combats acharnés de Perthes-les-Hurlus. Ils y ont laissé leur vie. Leurs noms ont été porté sur le marbre des monuments au mort de leurs villages.

http://robert.faure.pagesperso-orange.fr/Cazal/1418Cambon259RI.htm

zurück

© 2011 wie angegeben

established 23.05.2011, revised & updated 05.07.2011

BilderGalerie